15/03/2006

publicitée abérrante

surtout quand on voit les dégats que fait l'alcool.

 l'affronter c'est surtout dire non.

 

l'affronter ce n'est pas engloutir une bière, au contraire ce serait presque la facilité.

beaucoup considèrent l'alcool non comme un ennemi mais comme un ami, une compagne, c'est souvent la tiers personne d'une relation de couple.

 

ne pas vouloir boire d'alcool, ce n'est pas être lache bien au contraire.

 

on est plus en temps de guerre. genre "si tu bois pas tu es pas un homme" ou "tiens mon gars ça te fera du bien" en gros oublis que tu es juste de la chaire à canon

17:59 Écrit par l'infirmi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

madame l'infirmière. Est-ce vous qui aveez écrit toutes ces choses au sujet de l'acool?
Je vous suis reconaissante de le faire car je sais très bien ce que peut provoquer l'alcool chez les jeunes.
Je reprends l'exemple de mon fils Bruno qui me dit que je suis folle et que je m'inquiète pour rien quand il va boire une ou deux bières.
Tout à commencé quand il avait 13 ans.
Il est allé à l'anniversaire d'une copine et au lieu de revenir chez nous il est parti se bourrer la geule(sorry pour l'expression)avec de jeunes gens un peu plus vieux que lui( 15-16ans).
Au début il a refusé mais les jeunes gens lui ont dit des tas de choses comme ça va te faire du bien et des trucs comme ça .
C'est la première fois qu'il s'est frotté à l'alcool et depuis, il ne l'a jamais lâché. Il croit que c'est un jeu mais il ne sait pas que c'est une des choses les plus dangereuses chez un adolescent.
Je ne dit pas qu'on ne peut pas boire une bière de temps en temps mais il faut éviter à tout pris que vos enfants se laissent entrainer dans le monde de l'alcool et puis, petit à petit, ce lui de la drogue.

Écrit par : Violette Skirone | 18/04/2009

Les commentaires sont fermés.